Adieu, Place de la poste

Là où les lances de fer forgé
ponctuent les terrains communaux et où la pluie
se change en neige à la minute
J'ai appris que six poèmes
égalent la saleté de la route
vingt de plus valent une toile d'araignée
trente cinq corps crottés égalent un mur
un boulot et demi ne gagne pas une vie
les grands romans sont des vitraux
la douleur est leur couleur

Jamais la bienvenue sur la colline
J'avais l'air d'une folle avec mes mercis quotidiens
mais le vin était ma blague, c'était vraiment de l'eau
Deux pierres égalent deux baisers ici-bas
une veste de cuir égale un terrier

-->