Et votre propre cœur
        en rançon
tête   épaule   genou
avant l’effroyable fin.
Ô pourquoi encore
perle l’odeur
et cette nuit
                  alentie ?

 

-->